L’Association Racing Club Védasien a été créée en 1953 à l’initiative des jeunes du village. Depuis cette date, 12 présidents se sont succédés: André CARRICHON, Etienne VIDAL, Pierre DURAND, René JOSEPH, Jacky GALINDO, Hugues CLERGUE, André DEMAR, Francis BORDEDEBAT, André CARCENAC, Alain NAY, Marc GOUPIL et Adi BAHROUNE.

L’école de foot a été créée par le foyer rural de Saint Jean de Védas en 1970. Il y avait plus de 50 enfants pour un seul éducateur. 6 mois plus tard, 3 nouveaux éducateurs sont arrivés.

En 1980 il a été décidé qu’il serait préférable que cette école de foot soit gérée par le Racing Club Védasien, et depuis le club a obtenu le LABEL QUALITE ECOLE DE FOOT de la FFF.

COMPLEXE SPORTIF ETIENNE VIDAL

Le complexe sportif Etienne Vidal, comprend un terrain pelousé avec tribunes, un terrain synthétique (2 terrains foot à 8) avec éclairage et depuis le 6 octobre 2016 un terrain en gazon synthétique avec éclairage, ce qui porte à 3 le nombre de terrains utilisables par le RCV.

Voici le plan du site:

LE FOOTBALL… L’ÉCOLE DE LA VIE

La pratique du football dans le milieu fédéral  est une ouverture vers l’extérieur car elle regroupe des enfants venant de tous horizons et de toutes couches sociales. Ce brassage est un fait social important car il prépare l’enfant à la vie dans la société.
Cette discipline est loin d’être négligeable puisqu’elle reste aujourd’hui la plus pratiquée avec deux millions de licenciés en France. C’est ainsi que le football est un bon facteur pour communiquer entre enfants et adolescents. Ses règles codifient le jeu et structurent l’échange.
Il apporte une vie en communauté pendant son temps de jeu. Mais il est également porteur de liens d’amitiés en dehors de sa pratique. Par son championnat il permet de rencontrer, de s’affronter avec des enfants ou des adolescents d’autres lieux (communes, département). Tous ces facteurs participent généreusement à l’équilibre de l’enfant tant sur le plan psychologique, physiologique que relationnel.
C’est une des raisons pour lesquelles le football est une école de la vie.

L’ESPRIT FOOTBALL DU CLUB

Cette année, en guise de lettre aux parents, éducateurs, joueurs et dirigeants du club, avons choisi d’extraire quelques chapitre de la charte éthique du football de la F.F.F. pour lesquels nous attachons une importance primordiale.

L’ESPRIT SPORTIF

Le sport est porteur de hautes valeurs morales qui en font un moyen d’éducation exceptionnel et un facteur irremplaçable d’épanouissement de la personne, d’intégration sociale et de promotion de l’homme.

L’EFFORT

L’ardeur combative et la volonté de vaincre ne seront vertueuse qu’alliées à la maitrise de soi et au respect de l’autre.

LE RESPECT

Un joueur qui frappe un adversaire se frappe en réalité lui-même. Le sport n’est pas la guerre et l’adversaire l’ennemi.

LA FETE

Le spectacle sportif est aussi une fête collective. La joie d’être ensemble, le sentiment d’appartenir à une même collectivité, les émotions partagées sont source d’une vraie jubilation. Il serait d’autant plus dommage de gâcher la fête par des comportements déplacés.

LA FRATERNITE

Le sport unis les hommes dans l’effort, quelles que soient leurs origines, leur niveau social, leurs opinions ou leurs croyances. Il est école de tolérance, de solidarité et facteur de rapprochement humain.

RESPECT DE L’ARBITRE

L’arbitre est le garant de l’application de la règle. Il remplit une fonction indispensable. Comme tout être humain, il peut commettre des erreurs tout comme le pratiquant, erreurs d’appréciation qui doivent être admises comme des aléas du jeu.

RESPECTER SES ADVERSAIRES

La compétition est une grande rencontre, même si on se rencontre pour s’opposer, l’adversaire n’est pas l’ennemi, il est le partenaire indispensable. On joue pour gagner mais on se doit de se rappeler que la victoire est éphémère, voire dérisoire au regard de la poignée de mains. S’il est légitime d’encourager ses propres couleurs, il faut se souvenir que celles des autres sont tout autant respectables.

La générosité s’exprime dans l’effort, dans la volonté du dépassement de soi. Elle s’exprime aussi par rapport aux autres dans son attitude, dans son engagement. A quoi servirait-il d’être généreux si on n’est pas tolérant ? Sa propre vérité n’est pas forcément meilleure que celle de l’autre. La liberté s’exprime par la diversité.

Pour finir ces quelques extraits, nous conclurons par cette citation d’Albert Camus :

"Ce que je sais de plus sur la morale et les obligations de l’homme, c’est au football que je le dois …"